Carnet de Chants



Lili Marlène

Prés de la caserne, quand le jour s'enfuit
La vieille lanterne soudain s'allume et luit
C'est dans ce coin là que le soir
On s'attendait remplit d'espoir
Tous deux Lili Marlène (bis)

Et dans la nuit sombre, nos corps enlacés
Ne faisait qu'une ombre lorsque je t'embrassais
Nous échangions ingénument
Joue contre joue, bien des serments
Tous deux Lili Marlène (bis)

La vieille lanterne s'allume toujours
Prés de la caserne, quand s'enfuit le jour
Mais tout me semble étranger
Aurais-je donc bien changé
Dis-moi Lili Marlène (bis)

Cette tendre histoire, de nos cher vingt ans
Chante en nos mémoires, malgré les jours, les ans
Il me semble entendre ta voix
Et je te serre dans mes bras
Lili, Lili Marlène (bis)