Carnet de Chants



Elle sentait tagada

J'aime tes deux pieds dans tes chaussures
Pareilles à celles du facteur
Avec leurs relents de moiteur
Qui me réconfortent le cœur
J'aime tes deux pieds dans tes chaussures

Elle sentait tagadagada
Elle sentait
L'aïoli, le fromage de chèvre
Le livarot, le jus de pruneau
Elle sentait, elle r'foulait du goulot

J'aime tes deux seins sous tes nippes
Pareils à deux blagues à tabac
Qui te rampent sur l'estomac
Pareils à deux paquets de tripes
J'aime tes deux seins sous tes nippes

J'aime ta pine squelettique
Qui me rentre si bien dans le cul
Pas besoin de crème sinon
Pour y caler mes deux roustons
J'aime ta pine squelettique

À viens nous pourrirons ensembles
À viens nous pourrirons tous les deux
Toi par le con, moi par la queue
Que la pourriture nous rassemble
À viens nous pourrirons ensemble