Carnet de Chants



Le cor

C'est le cor du grand Roland
Qui sonne affolant,
Sous le ciel sanglant,
C'est le cor du Roi Saint-Louis,
Sonnant l'hallali
Des païens maudits.

Dans le soir d'or résonne, résonne,
Dans le soir d'or résonne le cor.
Résonne, résonne, résonne le cor.
Résonne, résonne, résonne le cor.
Dans le soir d'or résonne, résonne,
Dans le soir d'or résonne le cor.

C'est cor du gai Duguesclin
Harcelant sans frein
L'Anglais qui le craint.
C'est le cor de Jeanne Lorraine
Qui sonne et s'égrène
Dans la nuit sereine.

C'est le cor du preux Bayard
Qui dans le brouillard
Rallie les fuyards.
C'est le cor qui sonne le jour
Où la gloire accourt
Condé Luxembourg.

C'est le cor de Hoche et Marceau
Des gars en sabots
Sauvant nos drapeaux,
C'est le cor du vieil empereur
Qui sonne et se meurt
Dans l'île des pleurs.

C'est le cor des chasseurs de fer
Tenant quatre hivers
Des Vosges à l'Yser.
C'est le cor des soldats de l'ombre
Qui malgré le nombre
Non jamais ne sombrent.