Carnet de Chants


La Chamborant

La Chamborant

En les voyant passer sans monture.On se dit : "où sont leurs destriers ?"
Car chacun devine à leur allure
Qu'ils sont cavaliers
L'ennemi n'en mènera pas large
Car à ch'val ou pilotant leur char
Ce seront toujours les Hussards.

Chantons tous : "Noblesse oblige
Chamborant autant"
Gardant au cœur le prestige
Des fiers cavaliers d'antant
Qui méprisant la camarde
Sabraient plein d'allant
Chargeant bravement à la hussarde.

Fils de ceux dont les grands sabrent frappent,
Bousculant les rangs de l'ennemi,
Des héros d'Austerlitz, de Jemmapes,
Friedland et Valmy,
Des houzards qui chargeant botte à botte,
Au Texel au milieu des glaçons
La cernant, virent toute une flotte
Baisser pavillon.

Terres à conquérir, sol à défendre,
Soleil d'été ou brumes d'hiver,
En Champagne ou dans la boue des Flandres,
Aux bords de l'Yser,
Levant le sabre ou pointant la lance,
Pour charger à travers les taillis ;
Lorsque le 2e hussards s'élance,
"Oncques ne faillis" !