Carnet de Chants


162 Chant du 28e RT
187 Le chant du Transmetteur
203 Chant du 18e RT
204 Chant du 42e RT
205 Chant du 48e RT
206 Les Traqueurs d'ondes
207 Les officiers de Saint Gabriel

Chant du 28e RT

Notre fierté, c'est notre Régiment,
Notre Drapeau flottait sur Orléans,
Nous lui jurons partout où la bataille |
Fidélité au chant de la mitraille. | (bis)

Nos anciens ont bravé la souffrance,
Conquérants sans peur ni défaillance,
Télégraphistes Sapeurs du bataillon |
Ont combattu d'Alsace à Saïgon. | (bis)

Les Paras, Marsouins et Légionnaires,
Avec nous en action outre-mer,
Vite et bien Transmetteurs héroïques |
C'est le 28 sous le soleil d'Afrique. | (bis)

À Issoire, toujours prêts à servir,
Notre histoire éclaire notre avenir,
Le 28 rayonne dans nos cœurs |
Nous combattons fidèles à son honneur. | (bis)

En l'an 2000, quittant Montélimar
Des Transmetteurs rejoignirent Issoire
Vaillants soldats au passé magnifique |
De Tunisie, d'Algérie et d'Afrique. | (bis)



Le chant du Transmetteur

Par delà les terres et l'océan
Sur tous les fronts offrant sa vie,
Le transmetteur va de l'avant
Pour relier et unir aussi.

À travers l'espace et le ciel
Transmetteur : porte les nouvelles !
Au nom de la France et par Saint Gabriel
Un cri : "Vive les Transmissions !"

Avec honneur il s'est battu,
Des champs de la Somme à l'Italie,
Beaucoup de pertes il a connu,
De Verdun jusqu'à l'Algérie.

Quand au combat le danger couve,
Il n'affirme rien qu'il ne prouve.
Par les ondes et pour les siens
Il doit agir vite et bien.

Héritier des anciens sapeurs,
Et fier et droit à l'oreille fine,
Le transmetteur crie à grand cœur :
"Qui me regarde s'incline".

Tout dévoué à sa patrie
Il entra dans la résistance.
Vers l'Indochine il est parti,
Pour ta gloire, Ô toi ma France.

Bravant la mort et la souffrance,
Car rien ne craint que le silence ;
Et pour pouvoir vaincre l'adversaire,
Unir les armes il faut le faire.

Le regard droit vers l'avenir,
Pour honorer ses chers anciens,
Sans cesse soutenir sans faillir,
La perfection est un besoin.

Par calme ou tempête dans les cieux,
Le cœur ardent et généreux,
Son action reste vive et sûre,
Il est la foudre dans l'azur.

Pour la gloire des transmetteurs
Si t'es l'ancien, sois le meilleur.
La maîtrise de l'information
Donnera victoire à la nation.



Chant du 18e RT

Au lendemain de cette grande guerre,
C'est en Lorraine que tout a commencé.
Des vieux sapeurs au cœur des forteresses, }bis
Nous héritons nos lettres de noblesse. }bis

En d'autres temps de misère et de fer,
Naquit cette arme qui fait notre fierté.
D'Afrique du Nord jusqu'aux rives de Provence, (bis)
Les transmetteurs ont débarqué en France. (bis)

De l'Allemagne aux sables du désert,
Sur tous les fronts la cuirasse a brillé.
Sachons puiser dans nos pages de gloire, }bis
L'ardeur, la foi qui ferons notre histoire. }bis

Sur cette terre meurtrie de Normandie,
Les transmetteurs arrivent aujourd'hui.
Les sacrifices que tant ont accordés, }bis
Le 18e saura s'en inspirer. }bis

Et si demain la Patrie nous appelle,
Nous partirons remplis de ton ardeur,
Tressaille l'ennemi et sonne le rappel,
Saint Gabriel, et nous serons vainqueurs.



Chant du 42e RT

Nos anciens africains du corps expéditionnaire
Ont lutté et vaincus bravés le feu et le fer
Pour montrer au fier général Juin le message de la victoire
Pour montrer au fier général Juin la valeur des transmetteurs

42e de Radstatt et d'Acher
S'en est allé en Mayenne
Vaillant et fier
Voyez Ferrié face au drapeau
Il nous exhorte de son regard de fer
42e de Radstatt et d'Acher
S'en est allé en Mayenne
Vaillant et fier
Voyez Ferrié face au drapeau
Il veut nous dire qu'il faut le faire

Les deux ponts unissaient les soldats victorieux
L'Allemagne fut le sol du nouveau 42
La cigogne s'envole vers le couchant à l'appel de la brigade
La cigogne s'envole vers le couchant et répond au ralliement

Par ses valeureux au sein du corps européen
S'achève d'un regard jeté au dessus de Rhin
jusqu'au cœur de l'Afrique la cigogne déploie ses ailes
D'Afghanistan aux plaines d'Arabie notre beau drapeau s'élève

Comme tous ces transmetteurs du corps expéditionnaire
Nous nous dressons prêts à braver le feu et le fer
Pour fournir à notre général les moyens de la victoire
Pour montrer à notre général ce que valent les transmetteurs



Chant du 48e RT

Relier et ainsi unir,
Dans la devise à l'unisson,
La cohésion dans la mission
Donnent la force de tenir.
D'Agen, de Bordeaux, de Limoges,
Là où risque et devoir s'épousent,
D'Agen, de Bordeaux, de Toulouse,
Ils partent, rien ne les déloge.

Professionnels du Quarante huit
Preux transmetteurs, soldats d'abord (bis)

Afrique Balkans, outremer,
Partout où rayonne la France,
Là où s'installe la violence,
Ils servent la patrie, leur mère.
L'engagement est leur vocation,
Kaboul, N'Djamena, Bangui,
Abidjan, Phnom Penh, Djibouti,
L'action est leur ambition.

Tactique ou bien premier métier,
Ils marchent, ils courent et tirent,
Si la souffrance les attire,
C'est pour vivre avec fierté.
Frères d'Armes et tous unis,
Dans les succès et dans les peines,
Ils sont tous de la même veine,
Celle qui aux autres donnent envie.



Les Traqueurs d'ondes - Chant du 54e RT

Les tirailleurs et les goumiers libérant la Patrie
Puis ensuite les appelés dans les djebels en Algérie
Grâce à nos anciens toujours sur les ondes
N'ont jamais manqué de soutien, d'appuis.
Rien affirmer qu'on ne puisse prouver.

Les traqueurs d'ondes veillent pour vous (bis)

Recréé face au mur et face aux hordes soviétiques
Face au rideau de fer aidé par les centres aux frontières
Toujours à l'écoute, toujours en avant
Ne dormant jamais, l'oreille aux aguets
Rien n'affirmer qu'on ne puisse prouver.

Les légionnaires, les marsouins, les cavaliers, les biffins
Partout en première ligne lorsque le combat fait signe
Sont toujours heureux lorsque la GE
Leur fournit l'appui face à l'ennemi
Rien n'affirmer qu'on ne puisse prouver

Si toi aussi l'ami tu rêves d'horizons lointains
De sites isolés, de patrouilles ou bien de grands déserts
Le casque sur la tête et l'arme à la main
Le danger présent et le cœur ardent
Fier de servir, tourné vers l'avenir



Les officiers de Saint Gabriel

Sous le feu de la mitraille
Allaient nos anciens sans peur
Relier le champ de bataille
Au nom de nos trois couleurs
Portant les messages, sans faille
Nous suivrons ces fiers sapeurs!

Prêts à transmettre et à unir,
Et à mourir pour la patrie
Gabriel, voici tes officiers! (bis)

Puisse l'audace de Ferrié
Et de Merlin l'ambition
Guider nos pas d'officiers
Sur leurs dignes traces marchons
Comme eux nous avons décidé :
"Nous vaudrons ce que nous voudrons"

Et frères d'arme où que tu sois
Des jungles les plus profondes
Aux vallées de Kapissa
Pour toi un soldat des ondes
Fier alpin, marsouin, para
Veillera silencieux dans l'ombre